Lascars

Lascars_cover

Regarde comme il est fier, et sur de lui sur son stade. Cette petite frappe, ce ptit lascar à grosse queue, ptit caïd de sa cité, trop fier de son statut, entraineur de l’équipe de foot du quartier, plein pouvoir sur « ses » joueurs, Ruben Morales qui fait la loi dans « ses » vestiaires et sur « sa » pelouse… Pervers qui viole les ptits culs des joueurs à sa merci, ptits lascars des quartiers pris au piège, tombés dans ses intrigues, et enculés sans ménagement… « T’es viré Wilfried (Michal Staziak), et Greg (Tonio-Andrea Grazie) ton pote aussi, vous êtes virés tous les deux… Et Wilfried pleure et supplie, Wilfried promet… Wilfried fera tout ce qu’on voudra, et Greg aussi c’est certain… Deux ptits culs de footballeurs à martyriser toute la journée, et totalement aux ordres, et qui vont bouffer sa jute, son foutre… C’est trop cool. Ruben Morales aime sa vie. Ruben Morales aime sa cité.

Ceci dit, Ruben aura une mauvaise surprise en rentrant chez lui, j’y reviendrai plus tard… Pour l’instant restons sur le pauvre Greg, épuisé, toujours à poil sur le canapé, le cul défoncé-béant, la bouche pleine de foutre, et qui vient de voir son pote Wilfried se casser en courant apres avoir été violé par l’entraineur… Alors qu’il venait enfin de réussir à se le taper après des tonnes de magouilles… Et qu’il attendait ça depuis des années, et maintenant tout est à refaire à cause de ce connard d’entraineur. Et comme un mauvais plan n’arrive jamais seul voila Gaël qui se pointe par hasard, « salut Greg ça va, j’ai vu Wilfried dans l’escalier qui se barrait en courant, qu’est ce qui s’est passé », et Greg à poil, le cul béant, la bouche pleine de jute devant Gaël, et merdeeee… Et Gaël évidemment, cet enfoiré, qui en profite, qui abuse, qui chope Greg, qui l’encule lui aussi, putain le salaud, qui lui bourre le cul, comme si Ruben l’avait pas déjà assez défoncé, et Greg qui se dit qu’il pourra plus s’assoir, et Gaël qui l’encule, qui l’encule, et évidemment qui lui jute lui aussi dans la bouche, putain c’est la journée du foutre, c’est open bar ou quoi, merde qu’est ce qu’ils ont tous à me juter à la gueule aujourd’hui…

Pendant que Gaël s’acharne sur ce qu’il reste du trou de Tonio-Andréa, alias Greg dans le film, Ruben est rentré chez lui. C’est le moment où on apprend que Ruben le lascar a une double vie, et qu’il est très amoureux… Et d’un mec. Eole Haros, un putain de beau ptit grec… que Ruben trompe autant qu’il le peut, et qui évidemment l’a appris et a choisi ce jour-là pour se casser. Là Ruben redescend bien vite de son septième ciel pour faire face à un appart vide. Tout le monde a un point faible, même Ruben Morales, qui va pleurer chez son pote d’enfance Giovanni…Giovanni, un mec bien, un étudiant, pas un lascar comme lui, qui saura lui dire comment récupérer son bien, enfin son mec, enfin c’est pareil. Giovanni qui l’accueille, lui remonte le moral, le chouchoute, le dorlote, le suce, le pompe, le… quoi ? Mais oui, il abuse aussi le ptit salaud, car Giovanni est bien décidé à profiter de la situation et à se taper son pote d’enfance en profitant de sa detresse. Un beau ptit salaud aussi celui-là, et que je te pompe Ruben, le fait juter, bouffe sa jute, allons-y à fond, tant qu’à faire… jusqu’au moment où, en plein enculage, le téléphone sonne : « merde putain Ruben c’est ton mec, vite cache-toi dans la salle de bain…

Ruben dans la salle de bain, Eole fait son entrée, lui aussi vient pleurer chez Giovanni, et là, j’ose à peine vous le dire, Giovanni s’encule Eole, oui je répète Giovanni s’encule Eole, et lui foutre à la gueule… avec Ruben dans la salle de bain pendant que dans la chambre ca pine sec…Je vous laisse Imaginer la tête de Ruben quand il va enfin sortir et se trouver nez à nez avec son mec. Comme quoi, décidément, il y a toujours plus salaud que soit. Une bonne leçon pour Ruben. Bah après tout il s’est tapé trois mecs dans la journée et il a récupéré le sien. Faudra juste surveiller de près ce ptit con d’Eole, des fois qu’il lui reprendrait l’idée de le quitter. Quand à ce petit salaud de Giovanni, au vu de son petit sourire en les voyant partir réconciliés, on se demande quand même s’il a joué les anges gardiens ou le vrai ptit salaud profiteur. A vous de décider.

Pas très loin de là, dans la même rue, Vincent chasse sur un site de rencontre. Le téléphone sonne, Vincent donne son adresse… et ce n’est pas la première fois de la journée. Vincent donne et redonne son adresse… C’est Clément qui débarque. Patins, enculages, foutrage, sperme, bonne baise, enfin un bon moment bien mérité… mais de courte durée pour Clément hélas… Car on sonne, et Vincent se lève pour aller répondre… euh, la queue à l’air et bien raide quand même… Clément pourrait trouver ça un peu louche s’il était un peu moins con. Mais bon, le gamin ne brille pas par son intelligence et s’il trouve normal que le mec qui est en train de l’enculer lui dise attend je reviens et aille ouvrir la porte la queue bien raide, c’est un peu logique qu’il se fasse avoir… car Vincent ne revient pas, et Clément attend. Il attend d’ailleurs à quatre pattes sur le lit dans la position ou Vincent l’a laissé, le cul tendu, bien ouvert, la tête dans l’oreiller. Il ne s’inquiète pas non plus des gémissements qui viennent de la pièce d’à côté ça doit être les voisins… Bon vous avez compris Vincent est en train de se faire grave enculer dans l’autre pièce pendant que Clément attend qu’il vienne finir de le défoncer… Les avantages d’être recto-verso, joints à ceux d’être un vrai petit salaud…

Bref ce n’est plus un mec dans chaque port, mais carrément un mec dans chaque pièce.

Et c’est tous les jours comme ça chez les ptits salauds.

Enfin… on pourrait l’imaginer mais toute ressemblance avec des personnes serait fortuite bien sur… Enfin… quoi que… parfois…

Durée : 120 minutes
Langue de la vidéo : Français
Avec : Clement Van Voets, Eole Haros, Gael O’Connor, Giovanni Stazzo, Manuel Ferra, Michal Staziak, Ruben Morales, Tonio-Andrea Grazie, Vincent Lafitte